Accessibility Page Navigation
Style sheets must be enabled to view this page as it was intended.
The Royal College of Psychiatrists Improving the lives of people with mental illness

 

Information pour la Santé Mentale

Les Antidépresseurs

Antidepressants

 

 

 

Intoduction

Ce dépliant peut intéresser ceux qui veulent s'informer sur les antidépresseurs. Il parle de leur mode d'action, de leur prescription, de leurs effets directs et indirects ainsi que des traitements alternatifs. Si vous ne trouvez pas la réponse à vos questions dans ce dépliant, vous trouverez à la fin un nombre de références et d'autres sources d'information. Lorsqu'il y a des points de désaccord, nous vous indiquerons d'autres publications que vous pouvez consulter par vous-même. Ces publications traitent de l'efficacité des antidépresseurs, des problèmes éventuels lors de l'arrêt du traitement et comparent les antidépresseurs à d'autres traitements. Au moment d'écrire, ces références figurent gratuitement sur l'Internet.

Que sont les antidépresseurs?

Ce sont des médicaments qui soulagent les symptômes de la dépression. Ils ont été mis au point dans les années 50 et depuis ils sont utilisés régulièrement. Il y a sur le marché aujourd'hui une trentaine de variétés différentes groupées en quatre types principaux:Depression

  • les Tricycliques
  • les MAOIs (Inhibiteurs de la monoamine oxidase)
  • les SSRIs ( Inhibiteurs selectifs de la recapture de la Sérotonine)
  • SNRIs (Inhibiteurs de la recapture de la Sérotonine et de la Noradrénaline)

Quelle est leur méthode d'action?

Nous n'en sommes pas sûrs, mais nous croyons que les antidépresseurs ont un effet accélérateur sur l'activité de certaines substances chimiques présentes dans notre cerveau: les neurotransmetteurs qui relaient des signaux d'une cellule à une autre. Il est probable que la Sérotonine et la Noradrénaline sont les produits chimiques les plus impliqués dans la dépression.

Quelles sont les indications pour les antidépresseurs?

  • Maladies dépressives modérées ou sévères
  • Anxiété sévère ou crises de panique
  • Désordres compulsifs obsessionnels
  • Troubles de la nutrition
  • Stress post-traumatique

Si vous ne comprenez pas pourquoi on vous a prescrit un antidépresseur, consultez votre médécin.

Sont-ils efficaces?

Après trois mois de traitement, la proportion de personnes souffrant de la dépression qui présentent une nette amélioration est:

  • 50% à 65% de ceux à qui on a donné des antidépresseurs comparé à 25% à 30% qui ont reçu un comprimé inactif ou placebo.

On peut être surpris de l'effet positif du placebo, mais on constate ce même effet avec la plupart des médicaments, y compris les analgésiques.

Les antidépresseurs sont utiles mais, comme avec beaucoup d'autres médicaments, cet aspect bénéfique est dû partiellement à l'effet placebo.

Est-ce-que les nouveaux médicaments sont meilleurs que les autres?

Oui et non. Les premiers comprimés (les Tricycliques) sont aussi efficaces que les plus récents (les SSRIs), mais généralement les plus récents semblent avoir moins d'effets secondaires. Un autre avantage majeur des plus récents est qu'ils sont moins dangereux en cas d'overdose.

On m'a prescrit quel type d'antidépresseur?

Vous trouverez une liste des antidépresseurs à la fin de ce dépliant avec leur nom commercial et leur type.

Est-ce-que les antidépresseurs ont des effets secondaires?

Oui – votre médecin pourra vous conseiller. Vous devez toujours lui rappeler les problèmes médicaux que vous avez ou que vous avez eus dans le passé. Nous vous donnons ci-dessous une liste des effets secondaires dont vous pourriez souffrir avec les différents types d'antidépresseurs.

Tricycliques

Ils provoquent souvent: bouche sèche, tremblement léger, battements de coeur rapides, constipation, somnolence, augmentation de poids. Surtout pour les personnes plus âgées, état de confusion, lenteur au moment d'uriner, sensation de faiblesse due à une tension basse, chutes. Si vous avez des problèmes cardiaques, il vaut peut-être mieux ne pas prendre ce type d'antidépresseur. Les hommes peuvent avoir aussi des problèmes d'érection ou une éjaculation retardée. Ces antidépresseurs sont dangereux en cas d'overdose.

SSRIs

Pendant les deux premières semaines de traitement, vous pourriez avoir mal au coeur ou vous sentir anxieux. Quelques-uns de ces comprimés peuvent produire une indigestion sévère, mais on peut d'habitude l'éviter en les prenant avec de la nourriture. Plus sérieusement, ils peuvent affecter votre activité sexuelle. On a aussi rapporté de rares cas d'agression.

La liste des effets secondaires semble inquiétante. Cependant, la plupart des gens subissent peu ou pas d'effets secondaires. Ceux-ci disparaissent généralement au bout d'environ deux semaines lorsque votre organisme s'est habitué au traitement. Il est important de lire toute la liste pour pouvoir reconnaître les symptômes.

Si vous en avez, vous pouvez consulter votre médecin. Les problèmes plus sérieux: urinaires, trous de mémoire, chutes, confusion sont rares chez les personnes jeunes ou d'âge moyen en bonne santé. Dans les cas de dépression, il est courant d'envisager de se faire mal ou même de se tuer. Parlez-en à votre médecin – les idées suicidaires devraient passer dès que la dépression commence à s'améliorer.

SNRIs

Les effets secondaires sont similaires à ceux des SSRIs mais en general le Venlafaxine ne devrait pas vous être prescrit si vous souffrez de serieux problèmes cardiaques. Il peut aussi causer une hypertension arterielle et une surveillance de la pression arterielle est recommandée.

MAOIs

Ce type d'antidépresseur est rarement prescrit aujourd'hui. Les MAOIs peuvent être responsables d'une tension dangereusement élevée si vous mangez ou buvez des aliments contenant une substance qui s'appelle Tyramine. Si vous acceptez de prendre un MAOI antidépresseur, votre médecin vous donnera une liste d'aliments à éviter.

Peut-on conduire ou travailler sur des machines?

Certains antidépresseurs induisent somnolence ou un ralentissement des réactions. Certains ne sont pas incompatibles avec la conduite, mais il faut se rappeler que la dépression elle-même gène la concentration et favorise les accidents. Si vous n'êtes pas sûr, consultez votre médecin.

Devient-on dépendant des antidépresseurs?

Les antidépresseurs n'induisent pas de dépendance comme les tranquillisants, l'alcool ou la nicotine dans le sens que:

  • on n'a pas besoin d'augmenter la dose pour obtenir le même effet;
  • on ne se sent pas en état de manque quand on arrête de les prendre.

Cependant, il y a débat sur ce point. Bien que, n'ayant pas les symptômes décrits ci-dessus, jusqu'à un tiers des personnes qui arrêtent les SSRIs et les SNRIs rapportent:

  • Troubles de l'estomac
  • Pseudo-grippe
  • Anxiéte
  • Vertiges
  • Rêves vives durant le sommeil
  • Sensations de chocs électriques (voir références)

Dans la plupart des cas, ces symptômes de sévrage sont légers, mais pour un petit nombre ils peuvent être assez sévères. Ils semblent être plus fréquents avec le Paroxetine ( Seroxat) et le Venlafaxine (Efexor). Il vaut mieux en général réduire graduellement la dose d'un antidépresseur plutôt que de l'arrêter subitement.

Quelques personnes racontent qu'après avoir pris un SSRI pendant plusieurs mois, une fois la drogue arrêtée, ils ont trouvé la vie difficile et ont ressenti donc un état de manque. Les médecins seraient d'avis que ces symptômes sont probablement dus au retour de la maladie d'origine.

La Commission pour le Contrôle des Médicaments du Royaume Uni a examiné la situation en 2004 et a conclu: « Il n'y a aucune preuve que les SSRIs et les antidépresseurs similaires aient une responsabilité dans le développement de la dépendance ou d'un syndrôme de manque d'après les critères internationales reconnues».

Les antidépresseurs, les envies suicidaires et les adolescents

On a noté un accroissement de pensées suicidaires (quoique pas de passages à l'acte) ainsi que d'autres effets secondaires parmi les jeunes qui prennent des antidépresseurs. En conséquence, les SSRIs sont interdits aux jeunes de moins de 18 ans. L'Institut National d'Excellence Clinique (NICE en Grande Bretagne) a pourtant déclaré que le Fluoxetine, un antidépresseur SSRI, peut leur être donné.

Il n'y a aucune évidence qu'il y ait un plus gros risque d'automutilation ou de pensées suicidaires parmi les adultes de plus de 18 ans. Mais les individus mûrissent à des rythmes différents. Les jeunes adultes ont plus tendance à se suicider que les adultes plus âgés, donc il est essentiel de surveiller de plus près un jeune adulte prenant un antidépresseur SSRI.

Si vous êtes enceinte

Il est toujours préférable de prendre le moins possible de médicaments quand vous êtes enceinte. Mais si vous avez vraiment besoin de médicaments pour rester en bonne santé, il vaut mieux consulter votre médecin pour connaître les avantages et les risques. Vous devrez réfléchir à:

  • combien vous avez été malade dans le passé
  • l’effet de votre maladie sur vous et votre bébé
  • les renseignements les plus récents sur la possibilité de risques si on prend des antidépresseurs pendant une grossesse
  • d’autres traitements possibles comme la Thérapie Cognitivo-Comportementale.

L’allaitement

Beaucoup de femmes qui allaitent prennent des antidépresseurs en même temps, mais de nouveau il est préférable d’en parler à votre médecin. Vous devrez réfléchir:

  • aux avantages de l’allaitement
  • à la quantité de médicament qui passe dans votre lait
  • au risque de tomber malade de nouveau et alors devoir prendre un autre traitement après la naissance de votre bébé 
  • à la possibilité que votre bébé soit prématuré ou qu’il ait des problèmes de santé.

Et le bébé?

Le nouveau-né n'absorbe qu'une petite quantité d'antidépresseur á travers le lait maternel. Ses reins et son foie fonctionnent parfaitement après quelques semaines. Ils sont capables de décomposer et d'éliminer les médicaments ainsi bien que chez les adultes. Donc, le risque pour l'enfant est minime.

Certains antidépresseurs, comme Sertraline, s'infiltrent seulement en toutes petites quantité dans le lait. Il faut en parler avec votre médecin ou votre pharmacien. En règle général, compte tenu de tous les avantages de l'allaitement, il est préférable de le poursuivre même en prenant des antidépresseurs.

Comment prendre les antidépresseurs?

  • Restez en contact avec votre médecin pendant les premières semaines. Avec certains des anciens médicaments tricycliques, il vaut mieux commencer par une petite dose que l'on augmente progressivement dans les semaines qui suivent. Si vous ne consultez pas votre médecin pour augmenter la dose, vous risquez de ne pas en prendre assez. Avec les comprimés SNRIs ceci n'est pas nécessaire car la dose de départ reste généralement la même. Il est inutile d'augmenter la dose au-delà du niveau recommandé.
  • Ne pas renoncer lorsque des effets secondaires surviennent. La plupart disparaissent au bout de quelques jours. N'arrêtez le traitement que si les effets sont vraiment désagréables et consultez rapidement votre médecin. Si vous allez plus mal, informez votre médecin qui décidera de la conduite à suivre.
  • Prenez-les tous les jours – sinon vous ne verrez pas d'effet.
  • Attendez qu'ils agissent. Leur effet n'est pas immédiat. Dans la plupart des cas il faut attendre une à deux semaines et parfois jusqu'à six semaines avant qu'ils n'agissent proprement.
  • Perséverez. Un arrêt précoce du traitement est souvent la cause d'une rechute.
  • Essayez d'éviter l'alcool. L'alcool seul peut aggraver votre dépression. Il peut également vous rendre somnolent et ralentir vos réactions si vous le prenez des antidépresseurs, ce qui peut entraîner divers problèmes.
  • Gardez-les hors de portée des enfants.
  • Vous êtes tenté par une overdose? Dites-le à votre médecin et confiez les comprimés à quelqu'un d'autre.
  • Signalez à votre médecin tout changement lorsque la dose est modifiée.

Combien de temps faut-il les prendre?

Les antidépresseurs ne traitent pas nécessairement les causes de la dépression. La plupart des dépressions s'améliorent sans traitement au bout d'environ huit mois.

Si vous arrêtez le traitement avant 8 ou 9 mois, les symptômes de la dépression vont probablement réapparaître. Il est recommandé de prendre les antidépresseurs au moins 6 mois après avoir noté une amélioration. Essayez entre-temps d'analyser la cause de votre vulnérabilité ou de reconnaître ce qui a pu la déclencher la dépression afin d'éviter que cela ne se reproduise. Si vous avez eu deux ou plusieurs périodes de dépression, il faut poursuivre le traitement pour au moins deux ans.

Et si la dépression revient?

Certaines personnes ont des dépressions à répétition et sont obligées de prendre des antidépresseurs pendant des années. Cela concerne particulièrement les personnes âgées. Dans certains cas, d'autres médicaments comme le lithium sont nécessaires. En outre, une psychothérapie peut être utile.

Quel est l'effet d'un tel traitement sur ma vie?

La dépression est très désagréable. Elle peut sérieusement affecter votre travail et votre joie de vivre. Les antidépresseurs peuvent vous aider à la surmonter plus rapidement. Votre médecin généraliste peut les prescrire et, à part les effets sécondaires décrits au verso, ils devraient très peu influencer votre façon de vivre. Les gens qui prennent ces comprimés, surtout les plus récents, sont capables de continuer leur travail et de profiter pleinement d'une vie normale.

Si vous êtes déprimé depuis longtemps, votre entourage s'est probablement habitué à vous voir ainsi. Certaines personnes dans cette situation ont noté que leur partenaire ou leurs proches ont du mal à s'adapter. Ceci peut causer des désaccords. It faut en être conscients et en parler franchement si cela arrive.

Qu'est-ce qui se passe si je ne les prends pas?

C'est difficile à dire – tant dépend de la raison á l'origine de la prescription ainsi que de la sévérité et de la duréé de votre dépression. On considère que la plupart des dépressions disparaissent naturellement au bout d'environ 8 mois. Si votre dépression est légère, il vaut mieux essayer avant d'autres traitements mentionnés ci-desous. Si vous n'arrivez pas à prendre une décision, consultez votre médecin.

Quels sont les autres traitements disponibles?

Il ne suffit pas de prendre seulement des comprimés. Vous devez prendre l'initiative de vous aider vous-même. Par exemple, utilisez vos relations et vos contacts proches pour parler de vos problèmes, faites de l'exercice physique, buvez moins d'alcool, mangez bien, essayez les techniques de détente, essayez de résoudre les problèmes á l'origine de la dépression.

  • Traitements psychologiques. Il y a plusieurs traitements efficaces pour la dépression par la conversation. L'assistance psychosociale est utile pour une dépression légère. Certaines techniques spécifiques á la résolution des problèmes peuvent aider quand la dépression est provoquée par les difficultés de la vie. La Thérapie Cognitive Comportementale a été conçue pour traiter la dépression en vous aidant à mieux comprendre vous-même, ainsi que le monde autour de vous. Pour plus d'information sur celle-ci et d'autres types de psychothérapies, voir nos dépliants sur la Psychothérapie et sur la Thérapie- Cognitive Comportementale.
  • Les remèdes par les plantes. Il y a aussi un rémède herbal pour la dépression qui s'appelle l'Hypéricum. Celui-ci vient d'une plante qui s'appelle le moût de rue John et on peut l'acheter sans ordonnance.
  • La Lumière. Vous trouvez peut-être que vous vous sentez déprimé chaque hiver mais que votre moral remonte avec le retour du soleil. Ceci s'appelle le Désordre Affectif Saisonnier (SAD). Dans ce cas, une boîte lumineuse peut être utile – c'est une source de lumière brillante que vous devez utiliser régulièrement pour un nombre d'heures chaque jour, ce qui peut compenser le manque de lumière en hiver.

Les antidépresseurs comparés à ces techniques

Des études récentes ont montré que, sur la période d'une année, beaucoup de ces techniques peuvent être aussi efficaces que les antidépresseurs, mais que les antidépresseurs agissent plus vite. Quelques études conseillent un traitement d'antidépresseurs avec des séances de psychothérapie.

L'Hypéricum est utilisé couramment en Allemagne et semble être aussi efficace que les antidépresseurs dans les cas de dépression légère. Il y a peu d'évidence publiée pour les dépressions modérées ou sévères. Il existe des livres sur l'entr'aide et les exercices basés sur la Thérapie-Cognitive Comportementale qui peuvent vous être utiles.

Les antidépresseurs

Medicaments

Nom de marque

Type

Amitriptyline

Tryptizol

Tricyclic

Clomipramine

Anafranil

Tricyclic

Citalopram

Cipramil

SSRI

Dosulepin

Prothiaden

Tricyclic

Doxepin

Sinequan

Tricyclic

Fluoxetine

Prozac

SSRI

Imipramine

Tofranil

Tricyclic

Lofepramine

Gamanil

Tricyclic

Mirtazapine

Zispin

NaSSA

Moclobemide

Manerix

MAOI

Nortriptyline

Allegron

Tricyclic

Paroxetine

Seroxat

SSRI

Phenelzine

Nardil

MAOI

Reboxetine

Edronax

SNRI

Sertraline

Lustral

SSRI

Tranylcypromine

Parnate

MAOI

Trazodone

Molipaxin

Tricyclic-related

Venlafaxine

Efexor

SNRI

Clé

SSRI = Selective Serotonin Reuptake Inhibitor

SNRI = Serotonin and Noradrenaline Reuptake Inhibitor

MAOI = Monoamine oxidase inhibitor

NaSSA=Noradrenergic and Specific Serotonergic Antidepressant

Pour une liste de livres et références traitant du même sujet, veuillez visiter la version Anglaise.


The original leaflet was produced by the Royal College of Psychiatrists' Public Education Editorial Board.
 
Series Editor: Dr Philip Timms.
 
Information about treatments can change rapidly and the College updates its mental health information leaflets regularly.

With grateful thanks to Mrs. Vivian Hart, Mme. Claude Schulsinger-Ollivier and Dr Joseph El-Khoury for translating this information in French.


© 2007 Royal College of Psychiatrists. This leaflet may be downloaded, printed out, photocopied and distributed free of charge as long as the Royal College of Psychiatrists is properly credited and no profit is gained from its use. Permission to reproduce it in any other way must be obtained from the Head of Publications. The College does not allow reposting of its leaflets on other sites, but allows them to be linked to directly.

 

For a catalogue of public education materials or copies of our leaflets contact:

Leaflets Department,

The Royal College of Psychiatrists;

17 Belgrave Square,

London

SW1X 8PG

leaflets@rcpsych.ac.uk

Charity registration number 228636


Please note that we are unable to offer advice on individual cases. Please see our FAQ for advice on getting help.

feedback form feedback form

Priére de répondre aux questions suivantes et appuyez sur 'envoyer'  avec vos réponses OU envoyer un e-mail à dhart@rcpsych.ac.uk

Sur chaque ligne, cliquez sur la réponse la plus proche de votre réaction au mot figurant à gauche.

Vos réponses nous aideront à créer un dépliant plus utile. Essayez de répondre à chaque question.

 

Ce dépliant est:

Tout à fait d'accord

D'accord

Neutre

Pas d'accord

Pas du tout d'accord

  Tout à fait d'accord Tout à fait d'accord D'accord Neutre Pas d'accord Pas du tout d'accord Pas du tout d'accord
Facile à lire
           
Utile
           
Pas condescendant
           
Bien conçu
           

Est-ce que vous avez regardé ce dépliant parce-que vous êtes (maximim deux catégories):

Group d'age (cochez votre groupe)