Accessibility Page Navigation
Style sheets must be enabled to view this page as it was intended.
The Royal College of Psychiatrists Improving the lives of people with mental illness

 

Santé Mentale et le Développement

Informations pratiques et mises à jour sur les problèmes de santé mentale qui peuvent affecter les enfants et jeunes adultes

 

Troubles du comportement alimentaire chez les jeunes

 

À propos de cette brochureEating disorders

Cette brochure est destinée aux parents, enseignants et jeunes patients. Elle fait partie d’une série de documents en anglais sur la Santé Mentale et le Développement. Ces documents originaux sont en cours de traduction pour les lecteurs francophones. Le but de cette brochure est de fournir quelques informations pratiques et mises à jour sur les problèmes de santé mentale qui peuvent affecter les enfants et jeunes adultes. Cette brochure traite des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA), de leurs causes, de leur reconnaissance chez les jeunes patients et de premiers conseils pour leur prise en charge.

 

Que sont les Troubles de Comportement Alimentaire?

Les préoccupations autour du poids, de la silhouette et de l’alimentation sont très communes de nos jours, surtout chez les jeunes femmes. Le surpoids est en effet cause de nombreux problèmes, en particulier de la santé. Souvent, quelqu’un voulant perdre du poids peut y parvenir en mangeant de façon plus équilibrée. Cela peut sembler simple, mais de l’aide peut être nécessaire pour y arriver.

 

Beaucoup de jeunes personnes, et pas forcément en surpoids au départ, veulent devenir plus minces. Elles essaient de perdre du poids en sautant des repas ou en faisant un régime. Pour certaines, cette préoccupation devient une obsession qui peut évoluer vers un trouble grave du comportement alimentaire. Cette brochure traite des deux TCA les plus fréquents, l’anorexie nerveuse et la boulimie.

 

  • Dans l’anorexie nerveuse, la personne est sans cesse préoccupée par son impression d’être trop grosse, même si elle est plutôt maigre et si elle mange très peu. La perte de poids est importante et le cycle menstruel devient irrégulier puis s’arrête.
  • Dans la boulimie, la personne s’inquiète aussi au sujet de son poids. Elle présente des épisodes de  compulsion alimentaire avec ingestion d’une très grande quantité de nourriture de manière incontrôlée. Pour contrôler son poids, la personne peut alterner les crises avec des périodes de restriction alimentaire ou d’exercice physique. Elle peut aussi vomir ou bien utiliser des laxatifs de façon inappropriée.

Ces deux TCA sont plus fréquents chez les filles, mais ils existent aussi chez les hommes. Ils peuvent survenir chez les jeunes gens de toutes catégories socioculturelles.

 

Quels sont les signes de l’anorexie ou de la boulimie ?

  • Perte ou variation de poids inhabituelles.
  • Irrégularité ou arrêt des menstruations
  • Alimentation en très petite quantité, sauts de repas et évitement d'aliments riches en calories.
  • Evitement de repas en public, grignotage en cachette.
  • Disparition de grandes quantités de nourriture de la cuisine.
  • Croyance de la personne qu’elle est trop grosse.
  • Exercice physique en excès, souvent en cachette.
  • Apparition d’une préoccupation pour la nourriture, affection de cuisiner pour les autres, comptage des calories, détermination d’un poids cible.
  • Le fait d’aller à la salle de bain immédiatement et systématiquement à la fin des repas.
  • Vomissements provoqués, utilisation de laxatifs ou de remèdes amincissants pour perdre du poids.

Il peut être difficile pour les parents ou les enseignants de voir la différence entre un régime ordinaire et un problème plus sérieux. Si vous êtes inquiet au sujet du poids de votre enfant ou de son alimentation, consulter votre généraliste.

 

Quels effets les TCA peuvent-ils avoir ?

  • Sensation de froid.
  • Maux de têtes et vertiges.
  • Changements d’aspects de la peau et des cheveux.
  • Fatigue et difficultés dans les activités du quotidien.
  • Complications de santé : lésions osseuses et des organes internes, retard de croissance.
  • Arrêt du cycle menstruel et risque d’infertilité.
  • Anxiété et dépression.
  • Difficultés de concentration, absences répétées à l’école ou au travail.
  • Manque de confiance en soi, éloignement des amis.
  • Surinvestissement des relations avec les parents plutôt que développement de l’indépendance.

Il faut réaliser que sans traitement, l’anorexie et la boulimie peuvent menacer la vie du patient. Plus le temps s’écoule sans prise en charge, plus elles sont difficiles à soigner et plus les complications sont sévères.

 

Quelles sont les causes des troubles du comportement alimentaire?

Les TCA sont d’origine multifactorielle:

  • Les inquiétudes et les événements de vie stressants peuvent conduire à trouver refuge dans la nourriture et provoquer des ruminations sur la prise de poids.
  • Les régimes et le fait de sauter des repas peuvent entraîner des fringales et des prises alimentaires incontrôlées.
  • L’anorexie ou la boulimie peuvent être les complications d’un régime inadéquat ou bien peuvent être déclenchés par des événements difficiles, tels que des conflits familiaux, un décès ou une séparation dans la famille, des abus physiques ou sexuels, des intimidations à l’école.
  • L’anorexie ou la boulimie peuvent donner à quelqu’un une certaine impression de contrôle quand la vie est vécue comme stressante.
  • Chez une personne vulnérable, des évènements plus banals pourront être déclencheurs ; par exemple une dispute avec un ami, une remarque désobligeante ou le stress des examens.

Les facteurs de risque les plus clairement identifiés sont :

  • le sexe féminin
  • des antécédents de surpoids
  • une faible estime de soi
  • certains traits de personnalité comme le perfectionnisme et les conduites obsessionnelles.

Enfin certains individus sont plus à risques que d’autres. Les personnes anxieuses, émotives, ou qui ont du mal à se séparer de leur famille sont plus vulnérables. Dans les familles de jeunes ayant un TCA, certaines attitudes et modes relationnels peuvent êtres plus marqués que dans d’autres foyers. Ces familles ont souvent du mal à gérer les conflits et à s’adapter aux changements. Elles ont plus de difficultés à encourager l’indépendance et ont tendance à la surprotection.

 

La participation des familles est une part importante du traitement.

 

Où puis-je obtenir plus de renseignements et de l’aide concernant les troubles de l’alimentation?

Si vous pensez qu’un jeune présente un trouble du comportement alimentaire, vous pouvez lui demander s’il est préoccupé par son poids. Souvent, ces personnes ont du mal à admettre qu’elles souffrent d’un problème alimentaire et elles peuvent rejeter l’aide offerte.  Pour obtenir l’assistance nécessaire vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant ou aux services de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (Child and Adolescent Mental Health Services, CAMHS, au Royaume-Uni). Il est important d’avoir du soutien et de ne pas se sentir isolé.

 

Voici quelques suggestions pour aider un jeune à maintenir un poids sain:

  • Avoir des repas complets à des heures régulières. La « British Dietetic Association » suggère trois repas par jour, séparés d’encas de bonne qualité nutritive, par exemple les fruits, les noix, les yogourts. Éviter les excès de sucre et de graisse.
  •  Manger des repas variés, équilibrés et qui comportent des hydrates de carbones (pain, riz, pâtes, ou céréales).
  •  Ne pas sauter de repas (plus le temps entre les repas est long, plus on a tendance à trop manger).
  •  Faire régulièrement de l’exercice.
  •  Essayer de ne pas être influencé par ceux qui sautent leurs repas ou ceux qui commentent le poids des autres.

Quand consulter un professionnel?

Quand les repas de famille sont devenus difficiles et stressants du fait des difficultés alimentaires, il est important de demander de l’aide. Votre médecin traitant peut vous donner des conseils quant aux spécialistes à consulter, le plus souvent ce sont les services de psychiatrie de l’enfance et d’adolescence (Child and Adolescent Mental Health Services ou CAMHS).

 

Si le trouble alimentaire se complique de problèmes physiques, il est impératif de prendre conseil chez un médecin aussi rapidement que possible. Les complications physiques sont multiples si le trouble n’est pas traité. Elles incluent l’infertilité, l’ostéoporose et une croissance perturbée. Même le pronostic vital peut être en jeu. L’évolution est très améliorée en cas de traitement le plus rapide possible.

 

Lectures recommandées (en anglais)

Pour plus d’informations

B-EAT: Adult Helpline 0845 634 1414; Youth Helpline 0845 634 7650; textphone service 01603 753322;

 

YoungMinds provides information and advice on child mental health issues. Parents’ Information Service 0800 018 2138.

 

Références

  • Carr, A. (ed.) (2000) What Works with Children and Adolescents? A Critical Review of Psychological Interventions with Children, Adolescents and their
  • Families. London: Brunner-Routledge.
  • Dana, M. & Lawrence, M. (1988) Woman’s Secret Disorder: A New Understanding of Bulimia. London: Grafton Books.
  • Palmer, R. L. (1989) Anorexia Nervosa: A Guide for Sufferers and Their Families. London: Penguin.
  • Rutter, M. & Taylor, E. (eds) (2002) Child and Adolescent Psychiatry (4th edn). London: Blackwell.
  • Scott, A., Shaw, M. & Joughin, C. (eds) (2001) Finding the Evidence: A Gateway to the Literature in Child andAdolescent Mental Health (2nd edn). London: Gaskell.
  • Nice Guideline (2004) – Core Interventions in the treatment and management of Anorexia Nervosa, Bulimia Nervosa and related eating disorders .

This leaflet was produced by the Royal College of Psychiatrists' Child and Family Public Education Editorial Board.

With grateful thanks to Dr Rajini Rajeswaran and Dr Xavier Salle-Collemiche for translating this information in French.

Juin 2011. Due for review: Juin 2013. Royal College of Psychiatrists. This leaflet may be downloaded, printed out, photocopied and distributed free of charge as long as the Royal College of Psychiatrists is properly credited and no profit is gained from its use. Permission to reproduce it in any other way must be obtained from the Head of Publications. The College does not allow reposting of its leaflets on other sites, but allows them to be linked to directly.

 

Charity registration number  in England 228636 and in Scotland SC038369.

 

Browser does not support script.

Please note that we are unable to offer advice on individual cases. Please see our FAQ for advice on getting help.

feedback form feedback form

Priére de répondre aux questions suivantes et appuyez sur 'envoyer'  avec vos réponses OU envoyer un e-mail à dhart@rcpsych.ac.uk

Sur chaque ligne, cliquez sur la réponse la plus proche de votre réaction au mot figurant à gauche.

Vos réponses nous aideront à créer un dépliant plus utile. Essayez de répondre à chaque question.

 

Ce dépliant est:

Tout à fait d'accord

D'accord

Neutre

Pas d'accord

Pas du tout d'accord

  Tout à fait d'accord Tout à fait d'accord D'accord Neutre Pas d'accord Pas du tout d'accord Pas du tout d'accord
Facile à lire
           
Utile
           
Pas condescendant
           
Bien conçu
           

Est-ce que vous avez regardé ce dépliant parce-que vous êtes (maximim deux catégories):

Group d'age (cochez votre groupe)